Transparent Postcards

Transparent Postcards

samedi 25 août 2012

86-89 (A.R. Kane)

La musique d'A.R. Kane est faite de la même substance que les rêves. Pas étonnant qu'on leur attribue l'invention du mot "dream pop".
Et comme dans les rêves, leurs chansons prennent des formes différentes à chaque fois, et il suffit parfois d'un accord pour que tout se métamorphose.


Puisque je suis en vacances ce soir, donc forcément de bonne humeur, je veux bien vous prendre par la main et vous aider à esquisser une cartographie des lieux (pour la chronologie, il suffit de se référer au titre de ce billet) en jouant à imiter les marelles ridicules de JD Beauvallet.
On passe la porte, donc, et voilà que dans Green Hazed Daze des effluves de Royal Trux viennent nous chatouiller les narines. Miles apart c'est du jus concentré de Flaming Lips, Spook sort tout droit de l'armoire à pharmacie des Pastels, Baby Milk Snatcher c'est Grizzly Bear qui sort du bois la nuit, Supervixens pourrait être la seule raison du passage éphémère des Butterflies of Love sur cette planète, Honeysuckleswallow fait un voyage dans la chambre de Syd Barrett, So Far Away se passe sous la couette de Felt, When You Are Sad descend à la cave avec Jesus and Mary Chain.
Bien sûr la production porte toutes les stygmates de la fin des années 80, et alors?

























Aucun commentaire: